PHYTO SANTE ESPACE

PHYTO SANTE ESPACE

Betterave potagère (rouge)

betterave potagère.jpg
 

Nom biologique : Beta rubra (ou Beta vulgaris rapa)

Famille : Chenopodiaceae

 

 

Description morphologique 

La betterave est un légume-racine, au même titre que la carotte et le navet. C’est une est une plante herbacée, bisannuelle, qui mesure environ 30 cm et possède des feuilles ovales. Sa racine dodue est de forme ronde ou allongée. Selon les variétés, les couleurs sont variées : rouge, rose, jaune ou blanc.

La première année la racine pivotante et la rosette de feuilles se développent. La betterave charnue est pour l'essentiel produite par un épaississement de l'hypocotyle, c'est-à-dire la partie de la tige située sous les cotylédons. Il en résulte que la croissance de la betterave se fait principalement au-dessus du niveau du sol.

Les feuilles forment une rosette insérée directement sur le renflement de la tige. De forme oblongue-ovale, aux bords du limbe ondulés, elles mesurent de 15 à 30 cm de long et sont longuement pétiolées.

La deuxième année, se développe la tige pouvant atteindre 1,5 m de haut et portant l'inflorescence. Les fleurs, hermaphrodites, à symétrie pentamère, de couleur verte ou vert-rougeâtre, sont isolées ou groupées par paires ou en verticilles.

Il ya trois grandes variétés de betterave sont aujourd’hui cultivées :

- la betterave fourragère, destinée à l’alimentation animale ;

- La betterave sucrière, utilisée pour la fabrication de sucre, d’alcool, ou de carburant.

- la betterave potagère, de couleur rouge, que nous consommons, dont les feuilles sont également comestibles.

Les semences sont en fait des glomérules qui contiennent une à quatre graines. Il est donc nécessaire de supprimer des plants après la levée (démariage). En général, il faut 55 à 65 jours de la germination à la récolte des racines.

 

Habitat et répartition 

La betterave potagère est une plante potagère, peu rustique, originaire du Proche-Orient dont on cultive diverses variétés pour leur racine pivotante tubérisée et comestible. Sa culture est assez facile. Elle préfère un sol frais, argilo-sablonneux, profond et bien amendé. Les semis peuvent être faits de mars à juin en place ou en pépinières. Dans ce dernier cas, les plants sont repiqués à 5 feuilles avec un écartement de 25 cm sur la ligne et 30 cm entre les lignes. Les plants seront ensuite arrosés régulièrement pour éviter leur montée à graines. Il est conseillé de les pailler.

 

Principaux constituants

La betterave potagère contient une concentration importante en composés antioxydants, qui préservent nos cellules du vieillissement prématuré engendré par le stress oxydatif. Ces composés sont présents sous forme de flavonoïdes (composés phénoliques) et de bétalaïnes, pigments responsables de sa couleur rouge foncée.

- Bétalaïnes
La betterave est l’un des rares végétaux qui contiennent des bétalaïnes, une famille de pigments contribuant à sa couleur prononcée. Ces composés se sont révélés de puissants antioxydants. Chez l’humain, une certaine proportion de bétalaïnes se retrouveraient dans la circulation sanguine à la suite de la consommation de jus de betterave. Les bétalaïnes demeureraient stables dans le tractus gastro-intestinal sans perte significative de leurs propriétés antioxydantes et leur biodisponibilité serait élevée. Les bétalaïnes posséderaient aussi des propriétés anti-inflammatoires, antitumorales et de protection du foie.

- Composés phénoliques 
La betterave contient des composés phénoliques, dont composés phénoliques, dont les flavonoïdes. Ces composés procurent à la betterave un pouvoir antioxydant qui demeurerait constant, même après la cuisson de la betterave. La pelure de la betterave contiendrait au moins 3 fois plus de composés phénoliques que la chair. Ses feuilles en sont également très riches. Une étude a démontré que le contenu en composés phénoliques du jus de feuille de betterave fraîche est le plus élevé parmi plusieurs végétaux, dépassant le contenu du jus d’épinard et de brocoli.

 

L’essentiel de l’apport énergétique de la betterave provient de ses glucides. Ces derniers sont constitués à 90 % de saccharose, ainsi que de petites quantités de pentosanes, d’hexosanes, de glucose et de fructose.  

La betterave rouge apporte des vitamines du groupe B, notamment de la vitamine B9 (acide folique ou folates) : une portion de 100 g couvre près de 7% de l’apport nutritionnel quotidien conseillé pour un adulte.

Elle fournit également de la vitamine A, du béta-carotène (précurseur de la vitamine A) et de la vitamine C.

Sa chair comporte un large éventail de minéraux : fer, sodium, magnésium, potassium, calcium, zinc, cuivre et phosphore. La betterave rouge est le 2e aliment végétal pour sa richesse en potassium, après la levure de bière

Ses fibres sont abondantes, et comptent une majorité de fibres insolubles (cellulose et hémicelluloses).

La betterave est riche en nitrates qui se transforment en nitrites grâce à des bactéries de la bouche. Ces nitrites sont impliqués dans la vasodilatation et la fluidification du sang, ce qui améliore l'afflux de sang dans certaines zones du cerveau qui, avec le temps, sont moins perfusées. Une dose quotidienne de jus de betterave peut potentiellement prévenir la démence et la baisse cognitive en améliorant cet afflux sanguin cérébral.

Les feuilles contiennent : Lutéine et zéaxanthine
Les feuilles de betterave (crues ou cuites) contiennent de la lutéine et de la zéaxanthine, 2 composés antioxydants de la famille des caroténoïdes. Ces composés auraient des effets bénéfiques sur certains cancers et sur la santé oculaire. En effet, ils se concentrent particulièrement dans la macula et la rétine, protégeant ainsi l’oeil d’un stress oxydatif  qui pourrait lui causer des dommages.

 

Valeurs nutritives pour 100 g

Énergie (kCal) : 30 kCal ;

Protéines : 0,73 g ;

Lipides : 0, 09 g ;

Glucides : 7,14 g ;

Fibres : 1,2 g ;

Eau : 91,3 g.

Vitamines et assimilés pour 100 g

Vitamine A et provitamine A : 1 µg ;

Caroténoïdes provitaminiques A

Bêta-carotène : 14 µg ;

Thiamine (Vitamien B1) : 0, 01 mg ;

Riboflavine (Vitamine B2) : 0,038 mg ;

Vitamine B3 ou PP (Niacine) : en équivalent en niacine totale : 0,31767 NE ;

Niacine (acide nicotinique) : 0,151 mg ;

Vitamine B5 (Acide pantothénique): 0,15 mg ;

Vitamine B6 (pyridoxine): 0,055 mg ;

Vitamine B9 (Folates totaux): 29 µg ;

Vitamine C : 2,8 mg ;

Vitamine E (tocophérols) : 0,03 mg ;

Vitamine K : 0,2 µg ;

Lutéine et zéaxanthine : 26 µg.

Minéraux et oligo-éléments

Potassium : 159 mg ;

Phosphore : 15 mg ;

Calcium : 18 mg ;

Sodium : 143 mg ;

Magnésium : 18 mg ;

Fer : 0,73 mg ;

Zinc : 0, 34 mg ;

Cuivre : 0,043 mg ;

Manganèse : 0,411 mg ;

Sélénium : 0,1 µg.

Protéines (0,73 g)

Acides aminés

Acide aspartique : 0,058 g ;

Acide glutamique : 0,213 g ;

Alanine : 0,03 g ;

Arginine : 0,021 g ;

Cystine : 0,01 g ;

Glycine : 0,015 g ;

Histidine : 0, 011 g ;

Isoceuline : 0,024 g ;

Leucine : 0,034 g ;

Lysine : 0,029 g ;

Méthionine : 0,009 g ;

Phénylalanine : 0,023 g ;

Proline : 0,02 g ;

Sérine : 0,029 g ;

Thréonine : 0,023 g ;

Tryptophane : 0,01 g ;

Tyrosine : 0,019 g ;

Valine : 0,028 g.

Lipides (0 ,09 g)

Acides gras saturés : 0,013 g ;

Acides gras monoinsaturés : 0, 016 g ;

Acide gras polyinsaturés : 0,03 g ;

Dont oméga 6 : 0,028 g ;

Dont oméga 3 : 0,002 g.

Glucides (7,14 g)

Glucides (sucres) assimilables

Sucres simples et autres sucres : 6,53 g ;

Saccharose : 5,25 g ;

Glucose : 0,28 g ;

Fructose : 0,2 g ;

Galactose : 0,8 g.

 

Propriétés 

- Hypotensive ;

- Améliore l’oxygénation des cellules ;

- Nutritive et énergétique ;

- Apéritive, rafraîchissante, digestive ;

- Aphrodisiaque ;

- Anti-oxydante ;

- Fluidifie le sang ;

- Laxative ;

- Tonique cérébral et hépatique, revitalisante;

- Antianémique.

 

Indications

- Prévention de la démence, dépression;

- Anémie;

- Névrites;

-Tuberculose, épidémie, grippe;

- Cancers;

- Hypertension;

- Athérosclérose;

- Ostéoporose;

- Femme enceinte et allaitante;

- Convalescence, faiblesse générale, fatigue;

- Personne pratiquant le sport;

- Constipation;

- Manque de libido.

  

Préparation et médication 

On la consomme généralement cuite (au four, à l’eau ou à l’étouffée). Mais il est préférable de l'ajouter crue, finement râpée, en salade mélangée à d’autres crudités, aux plats de crudités.

De même, elle peut être consommée comme jus de légume ajoutée à d’autres aliments (citron, orange, persil, céleri,…).

Certains l'utilisent en café hygiénique : on racle les betteraves, on les coupe en rondelles d'environ 3 cm à 4 cm d'épaisseur, on les fait sécher au soleil sur une claie ou dans un courant d'air, enfilées en chapelets. On les torréfie ensuite au four. Il faut alors les casser ou les moudre dans un moulin à café. On conserve la poudre obtenue dans un récipient en bois. Ce "café" s'améliore en vieillissant.

Le vert, partie feuillue de la betterave est également comestible. On le sert le plus souvent bouilli ou cuit à la vapeur, dans ce cas il a souvent la saveur et la texture de l'épinard.

 

Contre indications

Elle est contre-indiquée :

- Aux diabétiques ;

- Aux sujets atteints des maladies rénales ou d’obésité (taux de bétaïne élevé).

 

Effets secondaires

La bétaïne augmente le taux de cholestérol quand elle est mise en interaction avec l’acide folique et les vitamines B6 et B12. Ce composé est aussi à la base d’effets secondaires bénins tels que la nausée, la diarrhée, et les maux d’estomac.

 

 

N.B.

1 – Le "rouge de betterave" est un additif toléré sous le numéro E162.

Les vertus aphrodisiaques font partie des toutes premières que l’on a pu connaitre de cette plante. La betterave a pour effet d’améliorer la santé sexuelle et la vigueur. Elle est aussi connue comme étant une sorte de viagra naturel, car elle fonctionne de la même manière que ce produit. Le fait que la betterave soit riche en nitrates améliore l’activité sexuelle en libérant de l’oxyde nitrique dans l’organisme. L’oxyde nitrique élargit les vaisseaux sanguins et accroit la circulation sanguine au niveau des organes sexuels. La betterave contient du bore en quantité considérable. Il s’agit d’un composé chimique directement lié à la production de l’hormone sexuelle. Cela entraine un accroissement de la libido, de la fertilité, renforce la mobilité du sperme et combat la frigidité. En résumé, il est possible d’améliorer considérablement sa vie sexuelle en consommant quotidiennement de la betterave.

Les urines rouges

Une trop grande consommation de betterave donne à l’urine une coloration rouge. Ce phénomène s’observe chez 10 à 15% de personnes. Parfois, on a tendance à croire qu’il s’agit de sang, bien que ce ne soit pas le cas. Bien qu’étant un symptôme bénin, il peut être annonciateur d’une pathologie sous-jacente relative à des problèmes au niveau de la métabolisation du fer. Car ce sont les personnes souffrant d’un déficit en fer qui sont confrontées à ce type de problèmes. N’hésitez donc pas à consulter un médecin si vous observez ce phénomène.

Les inconvénients et effets secondaires de la betterave sur la santé

Quand elle est consommée avec modération ou en guise de traitement médical, la betterave est sans danger. Ceci dit, l’excès en toute chose étant nuisible, une trop grande consommation de betterave pourrait avoir les conséquences que voici:

-Une consommation excessive de betteraves peut réduire le niveau d’absorption du calcium, ce qui est susceptible de décupler la formation de calculs rénaux. En outre, la betterave contient de l’oxalate, or il se trouve que les personnes souffrant de problèmes rénaux ne doivent pas en consommer. Ce sont ces aspects qui font de la betterave, un facteur de risque pour la bonne santé des reins.

-Selon l’association diététique britannique, la betterave contient des flavonoïdes tels que l’anthocyanine qui est responsable d’un excès de pigmentation.

-Les problèmes liés à l’excès de fer ou de cuivre

Les personnes souffrant d’hémochromatose et de la maladie de Wilson devraient éviter de consommer de la betterave. Ces pathologies sont respectivement liées à l’excès de fer et de cuivre, des substances fortement présentes dans la betterave.

-Les femmes enceintes devraient consommer les aliments contenant de la bétaïne avec modération. La betterave en est justement un. Il existe une forme de paradoxe autour de la bétaïne, car elle est à priori bénéfique pour la santé. Cependant, comme il s’avère impossible de déterminer son réel niveau de toxicité, il est conseillé de ne consommer que très peu de betterave.



29/03/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour